Pourquoi vous ne devriez jamais manger dans les avions ?

26 Octobre, 2018 - Emmanuelle Soubelet

Pourquoi il faut éviter de manger dans les avions (Istock)
Aimez-vous cette destination ?
Pourquoi vous ne devriez jamais manger dans les avions ?

Durant un vol, on ne bouge pas, donc on ne se dépense pas, on digère souvent mal, et surtout, on mange trop. En effet, sur les longs courriers, on vous propose entre 4 et 6 repas en moyenne. Alors si manger c’est bien, se goinfrer ce n’est pas mieux. Voici les raisons pour lesquelles vous ne devriez pas manger dans les avions.

Ne pas manger dans les avions pour éviter le jet lag

Selon les hôtesses de l’air (personne n’est mieux placé pour savoir cela), le système digestif n’est pas aussi actif lorsque vous êtes dans les airs que sur terre. Il ne fait donc pas son travail habituel dès que vous mangez.

Une fois le vol terminé, votre système digestif se remet en marche, et il a du boulot ! Ce travail intensif qu’il doit fournir vous fatigue davantage. Il est donc bénéfique de ne pas manger voire de peu manger, pour éviter le décalage horaire.

Bon à savoir : En revanche, il est recommandé de boire beaucoup d’eau pour vous désaltérer. De l’eau en bouteille de préférence car il a été reconnu que l’eau du robinet d’un avion peut être porteuse de nombreuses bactéries.

Hotêsse de l'air (Istock)

Hotêsse de l’air (Istock)

Ne pas manger dans les avions, car cela altère votre goût

En vol, le goût des aliments est altéré, vous ne sentirez donc pas la même chose, même si vous ingérez quelque chose que vous avez l’habitude de manger sur terre.

Michel Quissac, chef chez Servair, une filiale d’Air France spécialisée dans la restauration aérienne, nous dit également que le bruit ambiant et la pressurisation peuvent affecter jusqu’à 30% de nos capacités olfactives.

En effet, l’intérieur d’un avion est forcément très bruyant, entre les souffleries, la musique ou les films directement dans nos oreilles, ou la voix du pilote qui résonne. Ce bruit ambiant aurait une influence sur notre perception des goûts, et notamment sur le sucré et le salé.

Quant à l’air conditionné et la pressurisation, ils provoquent un assèchement du nez, entraînant ainsi un encombrement nasal ce qui perturbe notre dégustation.

La pressurisation fait également gonfler nos muqueuses, ce qui réduit notre sensibilité gustative et joue sur le gonflement des conduits auditifs. Ce que l’on appelle la “corde du tympan”, le nerf gustatif, peut donc être touché. C’est ce qui provoque une déglutition difficile, ce qui altère forcément notre dégustation et notre plaisir de manger.

A découvrir : 5 conseils pour surmonter sa peur de l’avion.

Manger dasn l'avion (Istock)

Manger dasn l’avion (Istock)

Ne pas manger dans les avions pour éviter l’intoxication

De nombreuses études ont montré que la nourriture dédiée aux passagers sur les vols en avion était souvent stockée à des températures inadaptées (les aliments peuvent prendre le chaud et tourner), que les équipements pouvaient être sales, les locaux parfois infestés de cafards, de mouches ou de souris.

Il est donc recommandé de ne pas manger dans les avions, des aliments porteurs de bactéries ou qui supportent mal la prise de chaleur (poisson cru, fruits de mer, crudités, œufs, etc.). Ils pourraient provoquer des diarrhées, de la fièvre ou des vomissements.

Ce n’est pas pour rien que les deux pilotes ne reçoivent pas les mêmes plateaux repas ! En effet, les repas (avant l’embarquement et durant le vol) des deux pilotes sont préparés sur des chaînes différentes, cela permet d’éviter que les deux pilotes soient victimes, en même temps, d’une intoxication alimentaire.

Le plus sûr, resterait de consommer des plats préparés ou de la nourriture pré-emballée (sandwich individuel, paquets de biscuits ou de cacahuètes…) ce qui limiterait les risques liés à la mauvaise conservation.

Pour recevoir nos bons plans voyage

Inscrivez-vous à notre newsletter