Les 6 accidents aériens les plus effrayants de l’histoire

21 Novembre, 2018 - Claire

Les accidents aériens les plus effrayants de l’histoire (Manhhai - Flickr)
Aimez-vous cette destination ?

Nous avons 1 chance sur 11 millions de mourir en avion. Mieux vaut jouer au Loto. Si ces accidents deviennent de plus en plus rares grâce aux progrès technologiques ils n’en restent pas moins traumatiques. Retour sur les accidents aériens les plus effrayants de l’histoire.

1. Mars 2015 : crash de la Germanwings

Les 144 passagers et 6 membres d’équipage perdent la vie dans le crash du A380 de la Germanwings. Après enquête, il apparaîtra que le copilote était atteint de troubles psychologiques. Il a choisi volontairement de précipiter l’appareil contre le flanc de la montagne.

2. Septembre 2011 : attentat du World Trade Center

Terreur le 11 septembre : deux avions s’écrasent sur les tours jumelles à New York. Deux heures après le crash, ces dernière s’effondrent. Cet accident aérien est le plus meurtrier de l’histoire, avec presque 3 000 victimes. Aujourd’hui, on met en cause 19 terroristes.

Never Forget … 🙏🏽 11-09-2001 #worldtradecenter #11september #groundzero #nyc 🇺🇸

Una publicación compartida de Bilal Paris (@bilaly75) el

3. Juin 1985 : attentat à la bombe en Atlantique

Au sud de l’Irlande, le Boeing 747-200 de Air India est détruit par un attentat à la bombe. Il explose au-dessus de l’Atlantique et fait 329 morts.

4. Octobre 1972 : cannibalisme dans les Andes

Le Fairchild FH-227D d’une compagnie uruguayenne s’écrase en Argentine dans la cordillère des Andes. Les 40 personnes à bord de l’appareil n’en sortiront pas toutes indemnes… 72 jours après le crash, seulement 16 sont retrouvées : elles ont survécu dans les montagnes en mangeant les passagers décédés…

5. Mars 1977 : accident aérien à Tenerife

583 personnes trouveront la mort dans la collision de deux Boeing 747 en Espagne. La catastrophe a eu lieu dans l’aéroport de Tenerife.
Remarque : cet appareil, qui peut contenir 400 passagers, a déjà transporté 1 200 personnes lors de l’Opération Salomon en 1991.

Tenerife airport disaster KLM Flight 4805 · Pan Am Flight 1736 Accident summary Date : March 27, 1977 Summary : Pilot error, runway incursion, heavy fog, limitations and failures in communication Site : Los Rodeos Airport (now Tenerife North Airport) Tenerife, Canary Islands, Spain Total injuries (non-fatal) 61 Total fatalities 583 Total survivors 61 First aircraft : Type : Boeing 747–121 Name : Clipper Victor Operator : Pan American World Airways Registration : N736PA Flight origin : Los Angeles Int’l Airport Los Angeles, United States Stopover : John F. Kennedy Int’l Airport New York City, United States Destination : Gran Canaria Airport Canary Islands, Spain Passengers : 380 Crew : 16 Injuries (non-fatal) 61 Fatalities 335 (326 passengers, 9 crew) Survivors : 61 Second aircraft Type Boeing 747-206B Name : Rijn (“Rhine”) Operator : KLM Royal Dutch Airlines Registration : PH-BUF Flight origin : Schiphol Airport Amsterdam, Netherlands Destination : Gran Canaria Airport Canary Islands, Spain Passengers : 234 Crew : 14 Fatalities : 248 (all) Survivors : 0 The Tenerife airport disaster was a fatal runway collision between two Boeing 747s on March 27, 1977 at Los Rodeos Airport (now called Tenerife North Airport) on the Spanish island of Tenerife, one of the Canary Islands. The crash killed 583 people, making it the deadliest accident in aviation history. As a result of the complex interaction of organizational influences, environmental preconditions, and unsafe acts leading up to this aircraft mishap, the disaster at Tenerife has served as a textbook example for reviewing the processes and frameworks used in aviation mishap investigations and accident prevention.[1] A bomb explosion at Gran Canaria Airport, and the threat of a second bomb, caused many aircraft to be diverted to Los Rodeos Airport. Among them were KLM Flight 4805 and Pan Am Flight 1736 – the two aircraft involved in the accident. At Los Rodeos Airport, air traffic controllers were forced to park many of the airplanes on the taxiway, thereby blocking it. Further complicating the situation, while authorities waited to reopen Gran Canaria Airport.

Una publicación compartida de Plane Pictures Info Page (@plane__pictures) el

6. Février 1958 : tempête de neige à Munich

L’équipe de football de Manchester décolle de Munich le 7 février 1958 pour un match à Belgrade. Soudain, l’appareil rencontre une tempête de neige et le pilote ne peut contrôler l’avion qui s’écrase…

59th yg lalu 😢👼🙏🌹 #munichdisaster #munichdisaster1958 #flowersofmanchesterunited #unitedarmyyogyakarta

Una publicación compartida de Ricko Sadewa (@rickosadewa) el

0 Comments

DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS

« »
Pour recevoir nos bons plans voyage

Inscrivez-vous à notre newsletter