Comment combattre la tourista ?

5 Septembre, 2018 - Claire

Mal au ventre (Istock)
Aimez-vous cette destination ?

La diarrhée du touriste n’épargne pas les voyageurs chevronnés. On a beau avoir déjà fait le tour du monde, personne n’est à l’abri des conditions sanitaires douteuses de certaines échoppes. Ou de la transition avec notre nourriture locale. Voici nos conseils pour combattre la tourista.

Qu’est-ce que la tourista ?

Dans sa forme bénigne habituelle, la tourista est d’origine virale. Dans des cas plus rares, elle peut être d’origine bactérienne ou parasitaire.

On la contracte donc en ingérant un virus, une bactérie ou un parasite. Ils causent des crampes abdominales et des diarrhées parfois sévères. On observe quelquefois des vomissements et de la fièvre chez le sujet malade.

Ces symptômes peuvent durer jusqu’à 5 jours et, comme vous pouvez le deviner, sont très handicapants. L’immobilisation partielle sinon totale est en général obligatoire (parce que, vraiment, aucune activité n’est envisageable).

Bon à savoir : même sous nos climats, on peut attraper la tourista ! En fait, comme elle est favorisée par une modification des germes dans le système digestif, il est parfois difficile de déterminer par quoi elle est causée.

Éviter la tourista : les gestes à observer

On préconise en général d’observer des gestes d’hygiène strictes lors d’un voyage, notamment au début. En effet, quand l’organisme n’est pas encore habitué aux mets locaux (ni aux eaux pour la douche !), il est d’autant plus sensibles à son environnement. Ainsi :

  • Lavez-vous les mains avant chaque repas.
  • Au restaurant, évitez les crudités et aliments qui ont probablement été nettoyé à l’eau du robinet, ainsi que les crustacés d’eau douce, crus.
  • Ne buvez que des boissons en bouteille ou cannette que l’on ouvre devant vous.
  • Évitez les glaçons.

via GIPHY

Voici nos conseils pour ne pas tomber malade à l’étranger !

Combattre la tourista

Si vous avez attrapé la tourista, vérifiez d’abord les selles pour avoir une indication sur sa gravité :

  • En cas de diarrhées très liquides et peu douloureuses, il y a plus de chances que la contamination soit virale.
  • En revanche, en cas de diarrhées purulentes, plutôt glaireuses dans lesquelles on repère du sang, la contamination est plus probablement bactérienne. Elle sera donc à surveiller de près car peut entraîner des complications.

Dans les deux cas, la déshydratation est un risque majeur. Aussi, buvez beaucoup, même si dans un premier temps l’eau ne reste pas. Vous pouvez y ajouter du sucre ou du sel pour aider l’organisme à l’assimiler. Consommez également du riz blanc et arrêtez les fruits et légumes.

via GIPHY

À noter : on peut préconiser le traitement médicamenteux si les diarrhées sont très sévères ou en cas de fortes douleurs. Toutefois, si la fièvre dure plus de 3 jours et/ou que les symptômes s’aggravent, consultez rapidement un médecin.

0 Comments

DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS

« »
Pour recevoir nos bons plans voyage

Inscrivez-vous à notre newsletter