Le bedsurfing : la tentation d’offrir son corps pour être hébergé

4 December, 2017 - Carla

Le bedsurfing : la tentation d'offrir son corps
Aimez-vous cette destination ?
Le bedsurfing : la tentation d’offrir son corps pour être hébergé

Le bedsurfing (à traduire par “passer d’un lit à l’autre”) est une dérive du couchsurfing (couch = canapé) ! Bien que les façons de voyager aient évolué, certaines mauvaises mœurs sont encore bien vivaces… Ces dernières années, on a pu voir émerger de nombreux modes d’hébergements, allant des plus conventionnels comme les hôtels, en passant par le Airbnb, aux hébergements alternatifs qui se gèrent en direct avec l’habitant… Moins réglementée, la tendance se transforme parfois en proposition d’offrir son corps contre le gîte et le couvert. Décryptage…

Le couchsurfing

Le site Couchsurfing est né à San Francisco il y a quelques années. Ce concept plutôt sympa permet aux voyageurs de loger n’importe où dans le monde, en squattant le canapé de leur hôte d’accueil pour la nuit. Le couchsurfing est ainsi très prisé des jeunes voyageurs sans argent, puisqu’il permet de faire le tour du monde sans rien payer en contrepartie, pour dormir et même pour manger ! La méthode a en plus l’avantage de loger directement chez l’habitant. Elle permet donc d’être totalement immergé dans un nouveau pays et ses usages.

Du canapé au lit

Mais cette tendance du couchsurfing peut parfois dériver dangereusement en trafic sexuel avec le bedsurfing ! Du canapé au lit, l’hébergement se transforme alors en échange de lit contre une relation sexuelle. Bien loin de la promesse d’une nuit gratuite et sans attente en retour. Bien que certains sites entendent assurer la fiabilité et la sécurité de leurs utilisateurs, il existe malheureusement des cas où les voyageurs sont victimes d’une chasse sexuelle déguisée en échange de services.

Son corps en échange du gîte et du couvert

Le risque avait déjà été pointé du doigt en 2014, avec le cas de l’étudiante Ju Peng. La jeune chinoise de 19 ans utilisait en effet le réseau social chinois pour voyager dans son pays en proposant son corps en contrepartie du gîte et du couvert.

Des clichés qui ont la peau dure

De plus, certains stéréotypes ont encore la peau dure. Par exemple, la croyance selon laquelle telle ou telle nationalité serait plus ouverte à une relation sexuelle en échange d’une nuit d’hébergement circule toujours. Pour cette raison, il faut redoubler de vigilance si vous voyagez en utilisant certains sites d’hébergement. Car ces pratiques hors-sentiers, bien qu’elles soient plus économiques et offrent des expériences et des rencontres uniques, pourraient finalement vous coûter cher.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Pour recevoir nos bons plans voyage

Inscrivez-vous à notre newsletter