Assis à coté d’un « obèse » il porte plainte contre British Airways !

7 December, 2018 - Claire

Cinture avion (Istock)
Aimez-vous cette destination ?
Assis à coté d’un « obèse » il porte plainte contre British Airways !

La scène a eu lieu en janvier 2016 mais c’est seulement en cette fin d’année que la justice a tranché. Découvrez dans notre article le dénouement de la plainte d’un passager pour cause de voisin en surpoids !

Des conditions de voyage inconfortables

Stephan Prosser est un quinquagénaire ingénieur qui embarque sur un vol de la British Airways en janvier 2016. Il part de Bangkok pour se rendre à Londres, Heathrow. Le voyage dure en moyenne plus de 12 heures, entre 13 heures 5 minutes et 13 heures 15 minutes selon les vols.

Ce passager a porté plainte en novembre contre la compagnie aérienne car il dit avoir souffert du voyage pendant les 3 mois qui suivaient. La cause ? Son voisin de siège, qu’il décrit comme « si imposant que sa graisse corporelle s’est déversée de plusieurs centimètres sur son siège ».

Dommages causés à M. Prosser

L’ingénieur aurait souffert de douleurs dans la région lombaire qui l’auraient empêché d’effectuer correctement son travail. Il se serait vu également contraint d’arrêter le cyclisme en montagne pour cette même raison.

Il demandait à la compagnie British Airways des dommages et intérêts à la hauteur de 10 000 livres, soit environ 11 245 €.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Ann-Charlotte Rolfsman (@ralfner) le

Une description exagérée

Le juge du tribunal de Pontypridd, Andrew Barcello, a estimé que le plaignant avait largement exagéré la description de son voisin, qu’il avait estimé aussi grand que Jonah Lomu, un joueur de rugby néo-zélandais. Qu’il subissait ainsi une « pression latérale sur le haut de son corps. » Stephan Prosser se plaignait également que la largeur de son voisin appuyant sur les accoudoirs « causait l’augmentation du volume de son audio à un niveau extrêmement élevé. »

Lire l’article de The Guardian (en anglais)

Le magistrat explique par ailleurs que dans la classe que M. Prosser avait choisie (économique), ses attentes étaient « irréalistes ». Or Chris McLindon, chef de bord, signale qu’il ne lui semble pas que le passager ait été particulièrement affecté par la situation, et qu’il l’a même vu dormir certaines fois. On lui avait fourni des couvertures et oreillers supplémentaires afin qu’il puisse trouver un peu de repos.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Erik F. Hill (@dingercleavage) le

Conclusion : une bonne publicité pour British Airways

La compagnie n’ayant pas été reconnue coupable, le personnel a insisté sur l’attention portée à ses passagers, faisant ainsi un bon coup de pub pour la compagnie. Elle fait notamment partie des compagnies aériennes les plus sûres.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Matt Ellis (@mattellis1983) le

Pour recevoir nos bons plans voyage

Inscrivez-vous à notre newsletter