5 sanatoriums abandonnés en France qui font vraiment peur

29 Septembre, 2017 - Le Globe Trotteur

featured sanatoriums (Flickr)
Aimez-vous cette destination ?

La tuberculose a longtemps été un véritable fléau en France, mais également dans une grande partie de l’Europe. Entre le 18ème et 19ème siècle, cette maladie infectieuse, causée par la bacille de Koch, transmissible par voie aérienne, pouvait être mortelle ou laisser de lourdes séquelles. Elle était très contagieuse et encore mal soignée jusque dans les années 50 lorsque l’on parvint enfin à trouver un traitement antibiotique efficace. D’où la décision des plusieurs gouvernements européens de l’époque, dont la France, de lancer une politique sanatoriale dès 1919.

Cette politique impliquait la construction de sanatoriums, des établissements sanitaires spécialisés dans le traitement de la maladie, aux quatre coins de la France. Ces derniers étaient des lieux de cure, ils étaient, en général, bâtis dans des environnements ouverts sur la nature, de préférence en altitude. Ils devaient être des édifices aseptisés et respectés des normes d’hygiène très strictes. Cependant, avec les avancées médicales sur la maladie, c’est en 1968 la France décide de modifier le statut des sanatoriums qui pouvaient désormais accueillir des patients atteints d’autres maladies. La fin de ce fléau eut alors pour conséquence de rendre obsolète ces établissements spécialisés et nombreux furent reconvertis puis abandonnés.

Bien que des politiques de réhabilitation ou de démolition fussent organisées pour quelques-uns, la plupart d’entre eux restent aujourd’hui inutilisés, vides et délabrés et c’est que nous allons découvrir avec ces 5 sanatoriums abandonnés ! Accrochez-vous, ça fait parfois froid dans le dos et bien plus que les discothèques abandonnées  !

1- Sanatorium Simone Weber

En Lorraine, sur la commune de Lay-Saint-Christophe, le sanatorium Simone Weber, qui portait initialement le nom de Sanatorium Spillmann, est l’un des plus anciens, car construit à la fin du 19ème siècle, et des plus grands de France. À cette époque, la tuberculose était responsable d’un décès sur 7, la maladie se serait déclarée et propagée d’abord en milieux urbains industrialisés, dans les zones les plus pauvres des villes.

Le bâtiment a été transformé en hôpital dans les années 70 avant d’être fermé et abandonné en 2006. Les squatteurs ont depuis pris le relais, un SDF y aurait d’ailleurs séjourné quelques temps, se faisant passer pour un fantôme auprès des visiteurs en quête d’expériences paranormales. Ce dernier aurait ainsi pu profiter des nombreuses offrandes, telles que des bières et des denrées, qu’il aurait lui-même réclamé aux chasseurs de fantômes. Certains restent persuadés qu’il existe bien un fantôme et que ce dernier serait Paul Spillmann, grand chercheur en médecine qui avait donné son nom à l’établissement. On vous laisse une vidéo pour une visite virtuelle !

2- Sanatorium Eugène Aram

Voilà un lieu glauque par excellence ! L’ancien sanatorium Eugène Aram, situé en Aquitaine, n’est plus en activité mais pas non plus encore désaffecté puisqu’il y reste encore du matériel médical et des fauteuils de soins. L’atmosphère glaçante créée par la présence passée de nombreux malades y est encore bien palpable dans ce lieu qui combine des bâtiments modernes avec un vieux château bourgeois. En effet, il était à l’origine un domaine privé qui fut vendu à l’état en 1936 pour être reconverti en établissement de cure tuberculeux. Dans les années 60, il devient un centre de convalescence puis un centre médical avant d’être définitivement fermé. La tempête de 1999 fit beaucoup de dégâts et a fortement abimé le parc du domaine, qui n’a pas été entretenu depuis son abandon. Ce sanatorium aura de quoi vous donner la chair de poule c’est certain !

3- Sanatorium Michel Peiry

C’est dans le Languedoc-Roussillon que le sanatorium Michel Peiry se situe. Il s’agit en fait d’un aérium, établissement de repos au grand air, destiné aux enfants et adolescents. Il est perdu dans les montagnes et a tout d’un manoir hanté. Laissé à l’abandon depuis 1995 lorsqu’il ferma ses portes, de nombreux meubles demeurent encore à l’intérieur, au milieu des portes défoncées, des vitres brisées et d’une atmosphère qui n’est vraiment pas rassurante. Les salles de classes vides du complexe donnent une atmosphère particulièrement lugubre. C’est digne d’un film d’horreur.

Toujours dans la région, au Grau du Roi, un autre sanatorium, lui aussi abandonné, fait aujourd’hui l’objet d’une politique de démolition afin de le reconvertir en espace naturel. Il est question de ne conserver qu’un seul bâtiment du complexe : l’ancien bâtiment administratif. Le projet final serait d’accueillir un institut de recherche sur les énergies marines renouvelables et des start’up innovant dans le domaine maritime.

4- Sanatorium de Dreux

Ouvert aux patients au début des années 1930, le sanatorium de Dreux est un important complexe qui s’étend sur plusieurs hectares. A l’époque, il était composé d’un préventorium avec un lazaret et un pavillon pour enfants, mais aussi du fameux sanatorium à proprement parlé. Il était divisé en 3 bâtiments distincts. Le sanatorium est finalement fermé dans les années 60 tandis que le préventorium devient un institut médico-pédagogique, puis un lieu d’accueil pour des patients atteints de maladies incurables…Il y a de quoi faire froid dans le dos ! Il a d’ailleurs été longuement réputé pour avoir été le théâtre de nombreux phénomènes paranormaux : portes qui claquent, patients qui saignent sans raison… Si le bâtiment extérieur tient encore debout, la façade est depuis recouverte de graffitis. Quant à  l’intérieur, il est complètement délabré.

Il fut racheté par la mairie de Dreux en 1999 pour 1 euros symbolique,  mais reste pour l’heure toujours abandonné.

5- Sanatorium Nestor Pirotte

Au Nord de la France, dans l’Oise, en plein milieu d’une forêt, le sanatorium Nestor Pirotte, initialement appelé sanatorium d’Angicourt, a encore fière allure avec sa façade colorée et son architecture assez classieuse. Toutefois  l’intérieur a été en grande partie pillé et vidé. Il compte deux grands bâtiments qui à eux deux ont une superficie de plus de 15 000m2.  Il offrait en plus de salles de soins spécialisés et d’une morgue, des salles de détentes. En effet, on peut y voir ce qui ressemblait à des  salles de jeux, de spectacles, etc. Son parc boisé, son architecture majestueuse, ses chambres spacieuses et réputées confortables firent de ce sanatorium un lieu « prisé » par la haute société du coin dans les années 1900. Le sanatorium a d’abord accueilli exclusivement des hommes , puis exclusivement des femmes.  Les forces armées et notamment américaines ont également investi les lieux pendant la première guerre mondiale. Puis, il ferma provisoirement en 1945,  fut ré-ouvert quelques temps plus tard pour devenir un hôpital gérontologique. Finalement, c’est en 1999 que l’ancien sanatorium ferma définitivement  ses portes.

Voici un aperçu des quelques sanatoriums abandonnés en France et ce pour le plus grand plaisir des passionnés d’Urbex- Exploration Urbaine de lieux abandonnés, qui ont d’ailleurs renommés ces lieux. En effet, les choix de ces personnalités ne sont pas dues au hasard ! Simone Weber, Nestor Pirotte, Michel Peiry surnommé le « le sadique de Romont » sont tous des meurtriers voire des tueurs en série pour certains, qui ont marqué l’Histoire. Cela ajoute sans aucun doute une dimension macabre à des lieux déjà glauques de par leur histoire et leur état de délabrement.

Alors, envie d’aller faire tour dans l’un de ces sanatoriums abandonnés ? Si oui, dépêchez-vous leur accès devient de plus en plus difficile et surtout, espérons-le, certains devraient être très bientôt réinvestis après réhabilitation.

0 Comments

DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS

« »
Pour recevoir nos bons plans voyage

Inscrivez-vous à notre newsletter