Les spécialités culinaires les plus folles de la planète

19 Janvier, 2017 - Olivier Djebali

Une petite faim ?
Aimez-vous cette destination ?
Les spécialités culinaires les plus folles de la planète

Vous pensiez que la langue de bœuf était le pire plat du monde à pouvoir frôler votre palais ! Détrompez-vous ! Du jus d’œil de mouton en passant par le fœtus de canard, certaines spécialités culinaires dépassent les limites de l’entendement ! Une petite faim ? Voici quelques suggestions de notre chef globetrotteur pour vous ouvrir l’appétit…

Du poulpe vivant

Poulpe cru

Poulpe cru

En Corée, le poisson est tellement frais qu’on le sert vivant. C’est le principe du Sannakji qui est un poulpe que l’on déguste assaisonné de graines et d’huile de sésame mais qui gigote encore dans l’assiette ! Attention à ne pas vous étouffer à cause des ventouses de la bête !

Des pattes de poulet

Si les pattes de poulet se retrouvent dans certains bouillons en France, en Chine en revanche on les dévore d’un coup ! Il est d’ailleurs facile d’en trouver dans la plupart des supermarchés locaux, car elles se dégustent telles nos frites et cahouèttes de l’apéro.

Le vin de souris

En Chine, le vin de souris, de souriceau en l’occurrence est très apprécié en raison des effets bénéfiques qu’il jouerait sur la santé : vitalité, tonus, asthme… Un doux breuvage composé d’alcool de riz dans lequel macèrent des souriceaux…hummm…

Des lézards séchés

Les lézards séchés sont particulièrement appréciés du côté de Hong-Kong. Un tapas version street-food que l’on retrouve beaucoup dans les soupes locales. On peut également les faire mariner dans l’alcool pour leur apporter un peu plus de saveur.

Du jus d’œil de mouton

En Mongolie, on a coutume de concocter un remède anti gueule-de-bois particulièrement goûtu puisqu’il se compose de vinaigre (bof), de jus de tomate (okay) et d’un œil de mouton (OMG…). Santé !

Le Casu Marzu

Voilà un fromage dédié aux estomacs les plus solides ! Car il grouille littéralement de larves de mouches, d’ailleurs “casu marzu” signifie “fromage pourri” en sarde. Du lait de brebis est utilisé pour fabriquer ce fromage de Sardaigne qui est infesté de larves à tel point qu’il bougerait presque tout seul sur la table.

Un fœtus de canard

C’est aux Philippines que vous pourrez vous essayer à la dégustation du balut. Ce fœtus de canard de 18 jours est à croquer car le bec, les plumes et les osselets croustillent à souhait !

Pour recevoir nos bons plans voyage

Inscrivez-vous à notre newsletter